Les premières réalisations

  • maquettelivret.indd

    CD JFP 1201

     

     

     

     

     

    maquettelivret.indd

    CD JFP 1302

     

     

     

     

     

     

     

     

    PhotoCD-Gray

    CD JFP 1503

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    DIGIPACK SIERRA V2.indd

    CD JFP 1604

  • François MOREAU à l’orgue de la chapelle des Augustines (ancien Hôtel-Dieu), Musée de Vire (Calvados)

    Œuvres de William Byrd. Pièces pour clavier.
    Le petit orgue de 7 jeux restauré en 1991 et inauguré par Gustav Leonhardt, est une curiosité. Voici ce qu’en disait Michel Roubinet (Diapason) lors d’un premier enregistrement avec Yvonne Gide : « C’est l’occasion de découvrir la petite merveille du Musée de Vire : impossible de ne pas tomber sous le charme de ses timbres chatoyants et d’une fantastique présence ». Plus tard, le CD JFP 1201 donnera lieu à un commentaire quelque peu inverse, sous la plume de Xavier Bisaro. Comment s’en étonner ! Comprenne qui pourra.

    François Moreau a mené parallèlement des études de lettres (agrégation de Lettres classiques, doctorat es-Lettres) et des études musicales (piano avec Reine Gianoli, clavecin avec Huguette Dreyfus et Kenneth Gilbert, orgue avec Kenneth Gilbert et Odile Bailleux).

    Extrait : 

    Georges GUILLARD au grand orgue Jean de Joyeuse de la Cathédrale Sainte-Marie d’Auch (Gers)

    Œuvres pour claviers d’ Elisabeth Jacquet de la Guerre, contemporaine de cet orgue d’Auch (1688).
    Il s’agit de pièces pour clavecin transcrites avec goût et intelligence par Georges Guillard lui-même. Cet enregistrement évoqué par Classica est l’objet d’une critique sérieuse et justifiée de David Loison. Coup de cœur pour Benjamin François en ouverture de son émission sur France Musique « Sacrées Musiques » du 22 septembre 2013 ; il a été reprogrammé le 9 mars 2014 à l’occasion de la journée de la Femme. Il s’agit d’une création mondiale que souligne avec pertinence Frédéric Munoz dans Res Musica.

    Georges Guillard
    Fondateur du Département de Musique Ancienne au CRR de Paris, docteur en Musicologie, professeur agrégé en Sorbonne (Paris-IV). Producteur à Radio-France pour des cycles d’orgue, il anime aussi une intégrale des Cantates de Bach à l’Oratoire du Louvre. Il a créé en France des auteurs importants : G. Scelsi, O. Alain, Ph. Schoeller, M. Reverdy, J. Castérède ou B. Foccroulle. Auteur d’un « Que sais-je » de référence sur J.S. Bach et l’Orgue, il a enregistré chez Arion, de J. Alain, l’intégralité des œuvres vocales et instrumentales, 3 CD, Orphée d’or 1992 et 1996, de G.A. Homilius, Œuvres d’orgue (1ère mondiale), d’Elisabeth Jacquet de la Guerre, des cantates bibliques et œuvres instrumentales, 2 CD 1985.

    Extrait : 

    HOMMAGE A J.S. BACH   

    Quels sont les compositeurs qui, de loin ou de près, ne se sont pas inspirés de J.S. Bach ? Peu après la disparition du Cantor de Leipzig, ce sont déjà les Mendelssohn, Brahms, Liszt, Schumann etc… Tous ont saisi le message et suivi l’enseignement contrapuntique du maître.
    Ce CD consacré à trois compositeurs marquants – Boëly, Brahms, Mendelssohn – souligne le talent d’Emmanuel Hocdé. Versets, chorals et divers préludes et fugues seront interprétés sur le grand orgue Valentin, Riepp, Callinet 1728-1834 – de la Basilique Notre-Dame de GRAY (Haute-Saône). Instrument historique de 37 jeux, 3 claviers, restauré en 1993. Synthèse des esthétiques classique et romantique. Link to english text.

    Emmanuel Hocdé :
    Il est né en 1970 à Château-Gontier en Mayenne. Il étudie l’orgue au CNR de Saint Maur des Fossés dans la classe de Gaston Litaize où il obtient une médaille d’or en 1990, puis ensuite dans la classe d’Olivier Latry.
    Dans la classe de perfectionnement de Louis Robilliard au CNR de Lyon, il obtient également un premier prix. A l’Université de Paris IV Sorbonne, il s’est vu décerner une licence de Musicologie. Emmanuel Hocdé entre au CSM de Paris en 1992 dans la classe de Michel Chapuis et d’Olivier Latry où il remporte deux premiers prix, un Premier Prix d’Orgue et un Premier Prix de Basse Continue. En 2001, il obtient au CNSM de Lyon le Certificat d’Etudes Complémentaires Spécialisées en improvisation à l’orgue (classe de Loïc Mallié).
    La même année, il remporte le Prix André Marchal, le Prix du Public et le Prix J. Englert Marchal (interprétation de la musique ancienne) au Concours International d’Orgue de la ville de Biarritz. En 2002, Emmanuel Hocdé obtient le Grand Prix d’Interprétation, le Prix du Public ainsi que le Prix Jean-Sébastien Bach lors du concours International d’Orgue de Chartres. Link to english text.

    L’orgue de Gray :
    Inauguré en 1993 dès sa restauration par Georges Guillard et Jean-Pierre Leguay, il a été abondamment illustré lors de nombreux concerts. On citera essentiellement Jean-Charles Ablitzer, Laurent Beyhurst en 1997, Yves Castagnet en 1998, Loïc Mallié en 2000, Marc Adamczewski en 2001 et 2005, Guy Marissal, Etienne Baillot en 2003, Jean-Christophe Revel, Vincent Warnier en 2004, Thierry Escaich en 2006, Olivier Houette en 2008, Emmanuel Hocdé en 2012 et 2013. Link to english text.

    Version réduite en anglais sous forme de digisleeve réf. JFP 2503. Prix : 15 €
    Link to english text

    Extrait :

    MAIS L’OMBRE SEULE

    C’est lors du concert public du 27 juin 2016 à Radio France que la 5ème Sonate a été interprétée en première audition mondiale par Thomas Monnet sur le nouvel orgue de l’Auditorium. A la suite de cette présentation, un vibrant hommage a été rendu au compositeur.

    Valéry AUBERTIN :

    Après des études au CNR d’Aubervilliers, il entre au CNSM de Paris (1989-1995) où il remporte plusieurs premiers prix. Il est l’élève de Brigitte FRANCOIS-SAPPEY (Histoire de la musique), Rémy STRICKER (Esthétique), Jacques CHARPENTIER (Instrumentation et Orchestration), Gérard GRISEY (Composition). De 1995 à 1997, il travaille avec Jean-Louis FLORENTZ (Composition).

    En 1993, il remporta à Montréal (Canada) le Prix spécial du jury au Concours de Composition de l’International Society of Organbuilders, avec une œuvre pour orgue La nuit des nuits (dans Le Livre Ouvert, op.6). En outre, son premier ouvrage symphonique …et le soleil se déchirait, pour orchestre, op.7 a reçu, à l’unanimité du jury et devant 216 compositions venues du monde entier, le Premier Prix du 40ème Concours International de Composition de la Ville de Trieste, 32ème édition symphonique (Trieste, Italie 1995).

    Valéry AUBERTIN est aussi chef de chœur (Ensemble Vocal Anguelos) et enseigne la  Composition et l’Analyse musicale au CRD du Val Maubuée – Marne-la-Vallée.

    Depuis 2013, il est chargé des Masterclasses de Composition au CRR de Nantes.

    Son premier enregistrement monographique (Le Livre ouvert et 2ème Livre d’orgue – Disques Triton) a été couronné par les meilleures récompenses de la critique (Choc du Monde de la musique et Diapason Découverte).

    Extrait : 

    barre grise+t